Mairie
51370 St Brice-Courcelles
Tél. 03 26 09 07 65
Fax : 03 26 09 72 88
accueil@st-brice-courcelles.fr
dimanche 18 Nov Soleil voilé 5°C


spacer

spacer


Villes et villages fleuris RMS Conseil Général de la Marne Service Public
Accueil > Découvrir > Patrimoine

Patrimoine

Un patrimoine architectural intéressant

Certains éléments bâtis témoignent du passé industriel de Saint Brice Courcelles et plus largement de l’agglomération de Reims.

Ainsi, l’ancienne filature et usine de teinturerie Lefèvre Malotet, datant de 1815 et inscrite à l’inventaire général du patrimoine culturel, témoigne de l’industrie textile rémoise. Situé au 46-48 rue Pasteur, le bâtiment en brique et pierre a accueilli successivement une activité de pâtes alimentaires, une usine de bouchons puis une usine de petite métallurgie.

Autre témoin de l’industrie textile locale, la filature Le Varlet puis Louis Routhier, puis usine de petite métallurgie Dorigny située au lieu-dit Moulin de l’Archevêque. Le premier bâtiment, reconstruit par la suite, datait de 1808. Il ne subsiste aujourd’hui de la filature inscrite à l’inventaire général du patrimoine culturel que la chute d’eau, le soubassement et une partie du mur pignon de l’actuel bureau.

Le château de Courcelles

La Commune de Saint-Brice-Courcelles dispose également d’un bâtiment dont une pièce est inscrite aux monuments historiques, le Château de Courcelles, situé au 15 rue Sorbon. Le château de style néo-classique date de 1831 et sa restauration dans le style d’origine de 1920.

Le château de Courcelles est une "maison de campagne" au temps de Charles X. Construit en 1829 sur les plans de l’architecte Garnaud pour son premier propriétaire M. Jobert-Lucas, le château de Courcelles est vendu en 1832.

Plusieurs propriétaires se succèdent jusqu’en 1857 où Pol Marguet, notaire à Reims en fait l’acquisition. Ses descendants en resteront propriétaires jusqu’en 2017.

En août 1870, Courcelles fut témoin d’un événement capital : l’empereur Napoléon III fut logé dans la propriété Senart (maison détruite en 1918), le château de Courcelles accueillit le général Mac-Mahon et son état-major et le château de la Malle reçut le prince Murat et ses officiers. C’est à Courcelles qu’il fut décidé que l’armée française se dirigerait sur Metz pour délivrer l’armée du général Bazaine.

Le 2 Septembre c’était le désastre ! Napoléon III était fait prisonnier, avec plus de 80 000 hommes à Sedan. A Paris, la République était proclamée.

Émile Zola relata cet évènement dans son roman "La Débâcle". il se rendit même à Courcelles pour avoir une description des plus fidèles du lieu.

Alain Henriot rédigea un article fort intéressant sur la visite de Zola qui permet de nous éclairer un peu plus sur le déroulement précis des faits.

Vous pouvez télécharger ce texte en cliquant sur l’image ci-dessous :

PDF - 966.8 ko
"Aux origines de La Débâcle À Courcelles, dans les pas de Zola", par Alain HENRIOT

Le château de la Malle

Le Chateau de la Malle en 1914

La Villa Senart